Avec ou sans soutien-gorges ? – L’étude du Dr Rouillon

Libérez-les ! Voilà ce que semble vouloir nous dire les médias ces derniers jours en reprenant une étude menée auprès de 330 femmes sur les effets de la vie sans soutien-gorges sur leur poitrine. Les premiers résultats nous montrent que les effets n’auraient rien de négatif, bien au contraire, ce serait même positif ! Donc, pour votre bien-être, Mesdames, Mesdemoiselles, libérez-les, libérez vos belles poitrines, vivez sans soutien-gorges ! Mais avant ça, voyons de plus près ce que dit vraiment cette enquête quand même…

Avec ou sans soutien-gorges - L'étude du Dr Rouillon

L’histoire du soutien-gorge, d’Herminie Cadolle au Pr Rouillon

Présenté pour la première fois le 27 juin 1889 à l’exposition universelle de Paris par une française, Herminie Cadolle – Cadolle Paris est encore aujourd’hui une grande maison de lingerie – est l’inventeuse du soutien-gorge moderne (on est un peu chauvin car le tout premier prototype a été breveté aux Etats-Unis à New-York en 1859 par un certain Henry S. Lesher, mais jugé trop inconfortable). Aujourd’hui, cette invention révolutionnaire et surtout son utilité sont remis en question par une étude débutée il y a près de 15 ans. Partant d’une bonne intention, cette bonne vieille Herminie Cadolle n’avait pourtant pour objectif que de libérer et soulager les femmes. Tout le monde semblait s’accorder sur la réussite de cette invention. C’était sans compter sur le Pr Rouillon ! Passons outre le côté historique de la chose et revenons-en plutôt à notre étude.

Depuis 1997, le Dr Jean-Denis Rouillon, médecin au CHU de Besançon s’intéresse sur les effets de l’absence de soutien-gorges sur le corps et le bien-être des femmes. Quelques résultats commencent à pointer le bout de leur nez aux yeux du grand public et déjà bons nombres d’articles sortent, avec parfois (souvent ?) des conclusions un peu hâtives. Prenons-le temps de voir un peu plus loin que le bout de notre nez.

Vivre sans soutien-gorges, bénéfique pour l’esthétisme des seins ?

Le Dr Jean-Denis Rouillon n’a pas dirigé qu’une seule et unique étude. Déjà en 2008, le Pr Jean-Denis Rouillon exprimait, sur France 5, les résultats d’une enquête réalisée auprès de jeunes femmes sportives, comme vous pouvez le voir dans cette courte vidéo. En s’appuyant sur des mesures chiffrées et scientifiques, le médecin français affirmait que le port du soutien-gorge était nuisible pour la poitrine de ces femmes. En effet, toutes les femmes (tout juste une trentaine il est vrai mais la totalité quand même) de l’expérience avaient obtenu un bénéfice d’un point de vue esthétique de leur poitrine à vivre sans soutien gorges. Et ces résultats apparaissaient seulement un an après l’expérience. C’était donc un début de résultat intéressant et prometteur, allant à l’encontre de ce que peuvent nous asséner à coups de campagnes publicitaires – très bien construites – les grandes marques de sous-vêtements féminin.

Une poitrine sans soutien-gorges pour une meilleure santé ?

Actuellement, c’est une autre étude qui fait parler d’elle, toujours du Dr Rouillon. Et cette fois-ci, elle concerne un public plus large de 330 femmes. Les résultats vont aussi dans le même sens que la première. Les effets de la vie sans soutien gorges semblent être positifs. Et ils ne sont plus uniquement esthétiques, une nouvelle dimension apparaît. C’est bon pour la santé, pour votre bien-être. En effet, laisser votre poitrine sans soutien gorges apporte de multiples intérêts comme une meilleure respiration ou encore un soulagement du dos et une meilleure posture. Pourtant, dans notre société actuelle où la pression du regard des autres et le diktat de la mode sont très forts et très puissants, très peu nombreuses sont ces femmes qui franchissent le pas, qui vivent sous soutien gorges leur vie de femme moderne et dynamique ou encore, plus simplement, qui se posent la question d’en porter un ou pas. Le port du soutien gorge est ancré dans notre société actuelle. S’engage alors parfois des débats plus ou moins stériles entre pro- et anti-soutien-gorge, la première vantant le maintien des seins afin de ne pas finir avec une poitrine tombante (alors qu’elle n’a jamais pu tester elle-même cette vérité commerciale sur toute une vie) et l’autre se défendant en clamant que les femmes faisaient très bien sans avant l’invention du soutien-gorge (là encore un argument plutôt limite puisque la femme a depuis toujours eu recours à différents dispositifs pour soutenir sa poitrine : strophium, apodesme, sangles, mastodeton, mamillare, bandeaux, brassières, corselets, corsets… mais le plus souvent dans un but esthétique lié à l’époque). Allons donc voir un peu plus loin dans cette étude.

Pr Rouillon, le spécialiste de la vie sans soutien-gorges

Qui est Jean-Denis Rouillon ? Jean-Denis Rouillon est médecin du sport au Centre Hospitalo-Universitaire de Besançon où il est également chercheur au laboratoire « Physiopathologie cardiovasculaire et prévention » ainsi qu’enseignant à l’UFR STAPS. Ses études portent principalement sur la relation entre la respiration et la locomotion concernant les sportifs. Il s’intéresse aussi au phénomène de surentraînement et aux mécanismes d’adaptation des muscles à l’effort, notamment du cœur. Enfin, et c’est ce qui nous intéresse aujourd’hui, il mène une étude depuis près de 15 ans sur le sein de la jeune femme sportive.

Des avantages pour les sportives à vivre sans soutien-gorges

Donc malgré ce que rapporte hâtivement grand nombre de sites de France et de Navarre en ce moment (l’étude connait un écho internationale surprenant !), cette étude est avant tout une étude auprès d’un public de jeunes femmes sportives, et non pas auprès d’un échantillon représentatif de la population. Pourtant, à lire les titres de ces sites et blogs, les femmes doivent au plus vite vivre sans soutien gorges. Cela offrirait à toutes une poitrine plus ferme, un soulagement au niveau du dos et des épaules ainsi qu’une respiration facilitée. Pourtant, comme le dis lui-même le Pr Rouillon, ‘Je n’ai jamais dit : Enlevez vos soutiens-gorge !‘. En effet, les résultats que rapportent certains médias sont vrais, mais pas pour tout le monde. Pour autant, cela ne veut pas dire que ces résultats sont faux pour une population autre que des jeunes femmes sportives. C’est juste que pour les autres populations, il n’y a tout simplement pas de résultat pour le moment.

Et donc, pour les autres femmes, avec ou sans soutien-gorges alors ?

Ce qu’il faudrait maintenant, c’est qu’un grand établissement de recherche s’empare [des] résultats préliminaires, pour poursuivre l’étude‘ ajoute le Professeur français pour justement élargir cette étude à toutes les populations de femmes. Oui les apports, que ce soit au niveau esthétique ou de la santé, de vivre sans soutien gorges sont positifs, indéniables et prouvés par cette étude mais il faut faire attention à ne pas trop vite généraliser. Et surtout faire attention à ceux qui utilise cette étude pour affirmer des choses dont elle ne parle même pas (certains n’hésitent pas à utiliser l’étude du Pr Rouillon pour affirmer haut et fort que le soutien-gorge est une cause du cancer du sein). Attendons donc de voir les résultats d’une étude plus large pour affirmer des résultats plus généraux et définitif. Cela dit, Jean-Denis Rouillon apporte tout de même quelques conseils bons à suivre pour ‘une bonne évolution des seins‘, et ce, pour toutes les femmes :

  • faire du sport,
  • éviter le surpoids
  • avoir une bonne assise musculaire de tout le tronc,
  • pratiquer l’auto-massage de la poitrine pour favoriser le drainage lymphatique
  • éviter de porter de soutien-gorge à armature,
  • éviter de faire le yo-yo avec votre poids,
  • ne pas comprimer sa poitrine,
  • éviter le tabac et la sédentarité…

Avec ou sans soutien-gorges, oui pour les sportives, à voir pour les autres

Pour résumer, cette étude prouve bel et bien que, pour les jeunes femmes sportives – et uniquement pour elles, pour le moment -, vivre sans soutien gorges est bénéfique pour leur poitrine, d’un point de vue esthétique, mais aussi pour leur bien-être. La poitrine est soulagée de toute pression, la respiration se fait plus facilement, le poids des seins n’est plus porté par les épaules et le dos mais par les muscles qui reprennent petit à petit leurs fonctions de soutien naturel… Tous ces avantages sont vrais, même si une petite sensation de douleurs peut se faire ressentir les premiers jours ou premières semaines, le temps que les muscles regagnent en vigueur. Pour les autres femmes, il faudra encore attendre pour des résultats concrets et vérifiés.

Quoi qu’il en soit, on retiendra qu’il faut toujours faire attention aux résumés d’étude publiés dans les médias, surtout quand cela concerne votre santé et votre bien-être. Ils sont souvent imprécis, « à sensation » et sans recul. Après, on apprendra peut-être dans quelques mois ou quelques années que le port du soutien-gorge est néfaste pour toutes les femmes, mais pour l’instant nous n’en savons rien…

Commentaires

Un commentaire ? Une réaction ? N'hésitez pas à faire part de votre expérience

Vous êtes professionnel ?

Inscription Visibilité+

Attirez de nouveaux clients dès aujourd’hui via Portailbienetre.fr et profitez d'un référencement optimal.

Portailbienetre.fr : le portail des professionnels du bien-être

Adressé aux particuliers et aux professionnels du bien être par des professionnels du bien-être, Portailbienetre.fr est un portail communautaire de contenus et services. Il a pour vocation de mettre en exergue un maximum d’intervenants exerçant dans le milieu du bien-être – indépendants, libéraux, chefs d’entreprise, … -, tout en facilitant le développement de leur activité professionnelle, via de nombreuses ressources pratiques et outils marketing.

Pourquoi s’inscrire ?

Un français sur deux déclare vouloir faire appel à un professionnel pour son bien-être personnel. Ne perdez plus de temps et optez pour une visibilité renforcée sur internet et les moteurs de recherche.

Suivez la communauté !

      

2016 Portailbienetre.fr. Tous droits réservés. Mentions légales. Contacter l’équipe Portailbienetre.fr